Sictom

Protégeons notre planète, trions nos déchets !

avec le Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères de la Région de Châteauneuf sur Loire

 

Usine d Arrabloy

Usine de valorisation énergétique d’Arrabloy

Que deviennent nos sacs poubelle collectés en bac ou en colonne (avec le badge) ?

            Les ordures ménagères du territoire du SICTOM (Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères) de Châteauneuf-sur-Loire sont incinérées à l’usine de valorisation énergétique d’Arrabloy (45). Elle est gérée par le SYCTOM Gien – Châteauneuf (créé le 19 mai 1994) et incinère également des Ordures Ménagères du SMICTOM (Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères) de Gien. Elle a été mise en service en mai 1999. Les deux syndicats adhérents représentent un total de 104 communes (141 578 habitants en 2016).

            Le SYCTOM gère le transfert, le compostage des déchets verts (plateforme de St Aignan des Gués), l’enfouissement et l’incinération.

L’usine traite donc les ordures ménagères des deux syndicats (65%) mais également les déchets industriels banals (DIB) (30%), les boues de stations d’épuration et les DASRI (Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux) des hôpitaux.

Elle a recours à la technique de combustion par lit fluidisé rotatif utilisant du sable en mouvement pulsé par de l’air pour incinérer instantanément les déchets. Seulement 2 usines appliquent cette technique en France (Mulhouse), ce qui nécessite une préparation des déchets en amont : broyage, criblage et déferraillage.

L’usine fonctionne en continu (7 j/7 et 24h/24) et emploie 33 personnes.

Une fois brûlés, les déchets rejettent des mâchefers (les incombustibles) revalorisés en sous-couche routière. La fumée produite par l’incinération de nos déchets est traitée et représente 80% des rejets. On emploie alors plusieurs techniques utilisant la physique (gravité, vortex…) et la chimie comme par exemple le lait de chaux pour traiter l’acidité ou le charbon actif pour les métaux lourds et les dioxines. La fumée, alors nettoyée, peut être rejetée dans la nature en répondant à toutes les normes environnementales.

En revanche, les cendres, les résidus de lait de chaux et de charbon actif avec les métaux lourds sont enterrés. On les appelle les REFIOM (Résidus d’Epuration des Fumées d’Incinération des Ordures Ménagères).

L’énergie de l’incinération des déchets est transformée en électricité. L’usine, très consommatrice, est autonome et revend le surplus à EDF. Elle dispose également d’un circuit fermé en termes d’eau. En 2016, elle a traité 75 000 tonnes de déchets pour une capacité maximale de 78 000 tonnes (fixée par arrêté prefectoral).

Le local DASRI (les DASRI sont traités à part)

local DASRI usine

 

Machefers1    Machefer 2

Mâchefers

 

Ferraille    Fosse et grapin

Ferraille                                                        Fosse et grappin