Sictom

Protégeons notre planète, trions nos déchets !

avec le Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères de la Région de Châteauneuf sur Loire

supermarket-949913 640 article

 

Depuis le 1er juillet 2016, les sacs de caisse à usage unique (gratuits ou payants) d’une épaisseur inférieure à 50 microns sont interdits.

Votre commerçant ne doit donc plus vous proposer que des sacs réutilisables en caisse, qu’il s’agisse de grands sacs cabas (généralement payants) ou de sacs plastiques épais que vous pourrez réutiliser plusieurs fois avant de les jeter en fin de vie avec les ordures ménagères.

bag-1431466 640

Cette règlementation s’est élargie au 1er janvier 2017 aux sacs à usage unique habituellement utilisés pour le conditionnement des produits en vrac, comme les fruits et légumes ou encore la viande ou le poisson préalablement conditionnés dans du papier alimentaire.

Les sacs à usage unique sont dans ce cas autorisés, à condition qu’ils soient compostables en compostage domestique et constitués au minimum de 30% de matériaux biosourcés. Comprenez en papier kraft ou avec des matières d’origine naturelle renouvelables (amidon de pomme de terre par exemple).

Sacs vrac compostables

Vous pouvez donc en remplacement utiliser vos propres contenants (sacs tissu ou papier, bocaux ou boîtes) si votre commerçant les accepte. Priorité à la réduction des déchets !

La plupart des magasins proposent également depuis 2017 de nouveau types de sacs pour l’emballage des produits en vrac dans les rayons.
Comment gérer ces sacs lorsque vos courses sont finies ? Comment s’y retrouver parmi les logos et informations apposés sur ces nouveaux sacs ?

  • Tout d’abord pensez à réutiliser plusieurs fois vos sacs : ils peuvent servir à nouveau pour vos prochains achats, en sac-poubelle de salle de bain ou de pique-nique…
  • Sacs en papier kraft : si ceux-ci ne sont pas sales, ils peuvent, une fois troués ou trop usés pour être réutilisés, être jetés dans le conteneur papier. Ils seront ensuite recyclés.
  • Sacs autres : ils doivent être compostables en compostage domestique s’ils disposent par exemple du label « Ok compost HOME » (ne pas les déposer dans le composteur s’il s’agit d’un composteur collectif ou dans la benne déchets verts en déchèterie, car ils seraient confondus avec des sacs en plastique traditionnels).
  • Dans tous les cas, ces nouveaux sacs d’emballage en vrac ne doivent pas être abandonnés dans la nature, où les conditions ne sont pas forcément réunies pour qu’ils se dégradent facilement.

Préservons nos beaux paysages et les espèces qui y vivent en gérant ces déchets de manière responsable.

 

Sources : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie

Pour aller plus loin :
infographie du site « Qu’est-ce qu’on fait ? » sur les sacs plastiques
mode d’emploi pour refuser un sac plastique par France Nature Environnement